Les œuvres de Vassily Kandinsky


 Vassily Kandinsky par Hugo Erfurth 
en 1933
Centre Pompidou, Paris

1. Naissance d'une vocation : le passage du rêve (1902-1907)

En 1889 il est envoyé en mission dans le gouvernement de Vologda, pour l'étude du droit coutumier paysan. Les images aux couleurs "vives et primitives" qui ornent les murs des fermes graveront sa mémoire. En 1895 il devient attaché à la faculté de droit de Moscou. Une révélation décisive sera la vision de l'œuvre de Claude Monet, "Meule de foin"; les détails du tableau restent dans son esprit. En 1896 il refuse un poste de professeur à l'université de Dorpat préférant se consacrer à la peinture. Il arrive à Munich à la fin de 1896 et s'inscrit à l'école Azbé pour suivre les cours de dessin. Il travaille seul sur des études de paysages, avant de suivre les cours de Franz Stuck à l'Académie en 1900. Il fonde le groupe Phalanx (1901) et enseigne dans l'école rattachée au groupe. Parmi ses élèves se trouve Gabriele Münter, qui sera sa compagne jusqu'en 1914. Il effectue de nombreux voyage à Venise, Odessa et Moscou (1903), Tunis (1904), Dresde, Odessa puis l'Italie (1905). Il séjourne une année entière à Sèvres, près de Paris. Durant cette période, il réalise en atelier des tableaux "par cœur" telles les "peintures romantique" "Promenade" (1901), "Vieille Ville" (1903) ou "Panique" (1907). Il réalise aussi des bois gravés d'inspiration "Moyenâgeuse" : "Poésies sans parole" (1904) et surtout "Xylographies" (1906).

2. Lyrisme et improvisations : l'inspiration de Murnau (1908-1911)

De retour à Munich en 1908 après avoir sillonné l'Europe, Kandinsky s'installe à Murnau avec Gabriele Münter. Peu à peu, dans sa recherche de l'expression, Kandinsky refuse le simple remplissage par la couleur de formes et confère ainsi à la couleur sa fonction propre (Paysage avec clocher, 1909). Il participe à l'exposition d'art graphique à Dresde (1909). Il fonde aussi la nouvelle Association des artistes de Munich, avec son ami Jawlensky. Mais à la suite de divergences fondamentales sur l'art, il quitte le groupe. Il se détache de plus en plus des éléments figuratifs (Improvisations III, 1909; Esquisse pour composition II, 1909). Peu à peu les cernes noirs dans ses toiles deviennent éléments graphiques autonomes et la couleur déborde les limites de l'objet figuré (Eglise, 1910; Composition IV, 1911).

3. Action et Abstraction : Le cavalier bleu. Les compositions (1911-1913)

Il prépare avec Franz Marc l'Almanach du Blaue Reiter, qui paraît en 1912. Kandinsky se trouve en butte aux attaques des critiques. Sa première aquarelle abstraite date de 1910 env., et l'aquarelle a constitué la technique par excellence. Peu à peu ses compositions deviennent de pures constructions de formes et de couleurs. En 1913 il participe au premier salon d'automne allemand. En même temps qu'il peint ses aquarelles et ses toiles décisives Kandinsky publie les résultats de sa longue méditation qui l'a conduit là, sous le titre "Du Spirituel dans l'Art". Cette découverte déjà reconnue dans le domaine musical, s'applique à toutes les formes de la création, littérature et théâtre. Elle trouvera son expression dans les publications à Munich du "Cavalier Bleu" (1911-1912). Kandinsky qui en est l'initiateur est secondé par Franz Marc et les musiciens Schoenberg, Webern et Alban Berg.

4. Les formes : puissance du graphisme (1914-1921)

Il rentre à Moscou en 1914, où il va enseigner à l'Académie des beaux-arts. Il épouse Nina de Andreevsky en 1917, puis décide de revenir en Allemagne. Il est nommé professeur au Bauhaus de Weimar, où Paul Klee enseigne déjà. Dès 1914 sa production picturale s'est ralentie. Son évolution est perceptible dans la comparaison de "Peinture avec tache rouge" de 1914 avec "Tache rouge II" de 1921. On voit que les formes qui s'étaient complètement dissoutes se retrouvent et prennent corps.

5. Structure des éléments : Le Bauhaus. Les cercles (1922-1932)

C'est une nouvelle période de création qui s'ouvre caractérisée par ce qu'il nomme lui-même "un géométrisme lyrique". Chaque forme, chaque couleur, leur organisation dans l'espace ont une fonction précise. Il livrera une partie de ses réflexions dans "Point, ligne, surface" publié en 1926. La période du Bauhaus est celle de la plus intense production et celle aussi où son génie est le mieux reconnu. Les trois figures de base, cercle, triangle, carré, s'associent avec les couleurs et constituent un nouvel espace ("Composition VIII", 1923; "Jaune-rouge-bleu", 1925; "Accent en rose", 1926). Poursuivant dans le sens de la "synthèse des arts", Kandinsky met en scène "Tableau d'une exposition" de Moussorgsky en 1928.

6. Les formes concrètes (1933-1944)

Venu s'installer à Neuilly-sur-Seine avec sa femme en 1933, Kandinsky dresse la synthèse de ses découvertes puis renoue avec un art symbolique. Il renonce à l'enseignement qu'il aimait tant. En France il n'est connu que d'une petite élite. Il retrouve Arp, se lie avec Alberto Magnelli, rencontre André Breton, Fernand Leger et Juan Miro. Il se remet au travail et son œuvre est emporté par un nouvel élan. Les formes deviennent plus somptueuses. Il aborde à nouveau ses compositions avec de grandes formes transparentes ("Composition IX", 1936 et "Composition X", 1939). A côté de ses œuvres de synthèse, Kandinsky poursuit ses explorations de mondes inconnus ("Bleu de ciel", 1940).
La Vieille Ville (1902)
Centre Georges Pompidou, Paris
Le Cavalier Bleu (1903)
Coll. Bührle, Zürich, Suisse
Les Adieux (1903)
Centre Georges Pompidou, Paris
Cabines de plage en Hollande (1904)
Städtische Galerie im Lenbachhaus, Munich
Gabriele Münter (1905)
Städtische Galerie im Lenbachhaus, Munich
Hiver I (1909)
Musée de l'Ermitage, Saint Pétersbourg
L'église à Murnau (1910)
Eindhoven, Stedelijk von Hobe Museum
Improvisation N°9 (1910)
Stuttgart, Staatsgalerie
Première aquarelle abstraite (1910)
Centre Pompidou, Paris
Cosaques (1910-1911)
Tate, London
La vache (1911)
Galerie Städtische, Munich
Lyrique (1911)
Musée Boymans-van Beuningen Rotterdam
Composition IV (1911)
Centre Pompidou, Paris
Improvisation 26 (1912)
Stadtische Galerie in Lenbach, Munich
Avec l'arc noir (1912)
Centre Pompidou, Paris
Improvisation 30 (1913)
The Art Institute of Chicago
Composition n°6 (1913)
Musée de l'Ermitage, Saint Pétersbourg
Composition n°7 (1913)
Galerie Tretiakov, Moscou
Improvisation innondation (1913)
Stadtische Galerie in Lenbach, Munich
Paysage (1913)
Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
Cercle bleu (1922)
The Guggenheim Museum, New York
Jaune rouge bleu (1925)
Centre Pompidou, Paris
Accent en rose (1926)
Centre Pompidou, Paris
Contraste accompagné (1935)
The Guggenheim Museum, New York
Ciel bleu (1940)
Musée d'art moderne de Saint-Etienne-Métro